Logo Arboresciences Virginie Wolny

Nous Sommes Programmés pour être Heureux

Programmés pour être heureux Arboresciences

Nous Sommes Programmés pour être Heureux

EN HIVER, JE RESTE COUCHÉ POUR RESTER HEUREUX !

Avez-vous  parfois envie de tout lâcher ? Ou simplement de rester couché ?

C’est normal!

Votre cerveau limbique vous dit ce qui est bon pour vous: à partir de novembre, on arrête tout, on se repose. Jusqu’au printemps!

Mais, hélas, c’est à ce moment de l’année que nous avons le plus à faire. Il faut boucler l’année, faire du chiffre, les bilans comptables…

Mais alors, pourquoi vous dis-je qu’il faudrait lever le pied?

Simplement dans le but de vous interpeller afin que vous sachiez que votre cerveau limbique a le réel pouvoir de vous compliquer la vie en agissant pour votre bien. C’est l’hiver, il vous incite à vous arrêter, et c’est pour cela que vous êtes irritable, fatigable, à bout parfois. C’est très ennuyeux, mais c’est ainsi et c’est naturel.

En fait, nous aurions plus besoin de vacances en hiver qu’en été. 

LA NATURE DONNE LE TEMPO

Regardez les agriculteurs, surtout ceux  qui pratiquent la permaculture. Ils sont très actifs du printemps à l’automne, puis en hiver, tout comme la terre, ils ont un rythme plus lent.

Avez vous vu les reportages sur « les zones bleues », ces endroits du monde ou les gens vivent jusqu’à plus de 100 ans en étant en bonne santé?

Nous parlerons plus loin de leur alimentation, qui joue bien sûr un rôle,  mais surtout, ils ne subissent pas de stress car ils vivent au rythme de la nature.

Mieux encore, ils vivent à leur rythme. Personne ne les bouscule pour qu’ils travaillent plus vite, plus longtemps, plus.

Leur travail a du sens et leur procure un bénéfice immédiat.

Et quand la terre se repose, ils se reposent, ou l’activité diffère. 

Il n’y a ni surmenage, ni lassitude.

Leur longévité s’exprime dans une jeunesse qui se prolonge : ils restent actifs  et mobiles longtemps, sans médication chimique.

VOTRE CERVEAU ÉMOTIONNEL À RAISON 

Vous savez maintenant que votre cerveau émotionnel  fait de son mieux pour vous aider à bien réagir et adopter  la meilleure solution. 

Le problème vient de là: il ne se taira pas.

La nature est un modèle de perfection, qui a façonné votre nature.

Je veux dire que votre nature est parfaite, et vous donne toujours la bonne information.

Mais l’information n’est hélas plus  adaptée au monde moderne.

LE FIGHT OR FLIGHT 

Connaissez -vous le fight or flight ? Littéralement se battre ou s’enfuir?

Imaginez….

Il y a quelques siècles en arrière… Vous vous baladez tranquillement quand soudain , au  détour du chemin, vous vous retrouvez face à un ours.

Normalement, en un dixième de seconde ,votre cerveau vous dicte la solution la plus adaptée: fuir!

La biologie suit: afflux sanguin vers les muscles, adrénaline, tout ce qu’il faut pour courir vite, très vite, parfois loin, pour rester en vie.

Vous n’avez pas eu besoin de réfléchir pour trouver la bonne solution, et votre biologie a fait exactement ce qu’il fallait pour que votre corps suive.

 Il y a une bonne raison à cela.

Votre cerveau est une merveille, qui fait tout  pour que vous viviez longtemps et en bonne santé

 Il est en conséquence parfaitement  conçu pour vous mener, chaque fois qu’un problème surgit,  vers la solution la plus adaptée pour régler chaque  problème rapidement. Lorsque le problème est réglé, le calme revient.

LE DÉTERMINISME BIOLOGIQUE

Il y a une bonne raison à tout cela : plus nous sommes heureux et en bonne santé, mieux se portera notre espèce. Et il en est de même chez les animaux.

Aucun être n’est  conçu pour souffrir.

Pour preuve, souffrir longtemps conduit à la mort.

Souffrir est insupportable.

Que ce soit d’ordre physique ou moral.

Si nous souffrons, si nous tombons malades, nous mourrons trop tôt, et l’espèce sera menacée.

Mais la nature veut notre bien pour le bien de l’espèce.

QUAND LA MENACE PERSISTE

Un stress court existe pour créer la solution, sans faire intervenir le processus de réflexion.

Avec la solution vient l’apaisement. L’équilibre physique et mental revient. La santé est préservée.

Mais dans le monde d’aujourd’hui, la menace est permanente. Pour certains, l’ours est présent 24h/24h.  Soucis professionnels, contrainte excessive, métier déplaisant, transports en commun stressants, perte d’emploi, manque d’argent… le sommeil est impacté… L’ours est parfois présent jour et nuit, ne laissant aucun répit. 

Le fight or flight devient souvent une réponse inadaptée.

Prenons un exemple en entreprise:

Mark est responsable commercial et subit une forte pression. Ses objectifs sont de plus en plus élevés, il sait que s’il ne les atteint pas, il endurera les reproches de sa hiérarchie. 

Mark est stressé toute la journée, et toute la nuit.

Son cerveau limbique lui indique qu’il est en danger, lui souffle tantôt fight, tantôt flight, pour son bien.

Mais Mark a besoin de son salaire. Alors, il s’oblige à se soumettre pour exécuter ce qu’on lui demande. Il écarte les 2 solutions qui pourraient sauver sa santé. Il ne se bat pas, il ne s’enfuit pas non plus.

La raison pousse Mark à obéir à sa hiérarchie plutôt qu’à son cerveau émotionnel qui ne cherche qu’à le sauver.

Mark a un ours “après sa peau” 24h sur 24. Il n’a d’autre choix que vivre avec cette menace pour survivre.

En cherchant à survivre, il risque de tomber malade et de mourir.

C’est le terrible paradoxe du monde moderne. 

Votre raison vous dit d’avancer, votre cerveau émotionnel fait son possible pour vous faire reculer.

Le cerveau souffle en continu des réponses désormais souvent inadaptées.

La biologie obéit au cerveau.

Les hormones de réponse au stress sont sécrétées en continu 

C’est le cas du cortisol par exemple.

Au début, Mark aura l’esprit embrouillé. Il commettra des erreurs, subira des reproches, sera malheureux

Ensuite, ses organes seront touchés. 

Quand le stress devient long, on l’appelle stress chronique, avec son cortège de pathologies.

Vous êtes programmés pour être heureux !

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.